DAPHNIS et ALCIMADURE

Un opéra en occitan a la cour du roi Louis XV

☰

Le 29 novembre 1754 à Fontainebleau est joué, pour la première fois et devant la cour du Roi de France, l’opéra du compositeur Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville, Daphnis et Alcimadure. Originaire de Narbonne, violoniste virtuose, maître de musique à la Chapelle Royale, Mondonville, connu pour ses oratorios et sa défense du style français lors de la Querelle des Bouffons, présente une pièce qui surprend la critique et étonne le public.

En effet, le livret de Daphnis et Alcimadure est écrit entièrement en occitan, à l’exception de son prologue, et introduit des airs populaires chantés dans les campagnes comme Roussignoulet dou bosc, roussignoulet salbatge. Depuis l’incursion de Jean-Joseph Mouret dans une entrée de ses Fêtes de Thalie en 1722, la langue d’Òc n’avait plus connu une telle exposition nationale et internationale.

Après être tombé dans l’oubli, pendant près de deux siècles, l’opéra a été recréé à Montpellier en juillet 1981 avant de connaître une nouvelle éclipse jusqu’à ce que l’Orchestre des Passions, dirigé par Jean-Marc Andrieu, ne s’en saisisse dans la perspective d’une nouvelle recréation.

Avec l’exposition Daphnis et Alcimadure, le CIRDOC - Institut occitan de cultura souhaite porter à la connaissance des publics l’une des illustrations les plus vives de mille ans de culture occitane.